09h00-18h00

+33 800 088 120

APPEL GRATUIT

En juin 2019, la hausse des tarifs d’électricité s’élève à 6 %

Ce mois de juin marque une hausse conséquente des tarifs d’électricité réglementés : + 6 %, plus exactement 5,9 % en moyenne. Ceci s’applique dès le 1er jour du mois aux particuliers souscrivant une offre EDF de basse puissance (< 36 kVA). Voyons les raisons de cette augmentation et les moyens d’éviter d’y laisser toutes vos économies.

<<<<<<< HEAD

Faites des économies sur vos factures !

Remplacez votre chaudière actuelle par une chaudière à haute performance énergétique 100% gratuite

J'EN PROFITE

Prix de l’électricité en juin : pourquoi cette augmentation ?


Si vous êtes client d’un « tarif bleu » d’électricité, les tarifs sont revus à la hausse au 1er juin 2019. Ceci découle des recommandations de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) au Gouvernement (ministères de la Transition Écologique et Solidaire ainsi que de l’Économie et des Finances). Ainsi, ont été fixés différents taux en fonction de la puissance souscrite par les consommateurs résidentiels. La moyenne est établie à + 5,9 %, due à la progression du prix des matières premières à l’échelle internationale.


Pour rappel, cette augmentation ne vous concerne pas si vous êtes titulaire d’un contrat à prix fixe qui, comme son nom l’indique, garantit un prix invariable sur une période donnée. C’est notamment le cas si vous souscrivez une offre chez un autre fournisseur qu’EDF.


Une nouvelle hausse probable au mois d’août


Après juin, les clients des tarifs réglementés devraient bientôt constater un nouveau supplément sur leur facture énergétique. En effet, Jean-François Carenco - président de la Commission de Régulation de l’Énergie - a laissé entendre que les prix de l’électricité grimperaient d’1 % en août, malgré les réticences du ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Ce dernier n’a toutefois pas de pouvoir vis-à-vis des décisions de la CRE.


Chaudière à granulés : pas impactée par la hausse des tarifs d’électricité !


Vous en avez assez de l’augmentation régulière du prix de l’électricité ? La meilleure solution reste d’opter pour des équipements plus modernes, fonctionnant avec des énergies moins gourmandes. Ainsi, la chaudière à granulés, qui permet de se chauffer au bois, a des tarifs qui ont peu évolué ces dernières années. Son prix est stable depuis 10 ans ! En plus, c’est une énergie renouvelable, dite « biomasse ».


Profitez-en : le changement de votre chaudière est aujourd’hui facilité par diverses aides et incitations de l’État, dont la prime à la conversion chaudières, dite Coup de Pouce. Cette prime s’inscrit dans le dispositif des CEE - Certificats d’Économies d’Énergie - qui impose aux fournisseurs d’énergie (dits « obligés ») la réduction des kWh consommés en France. Pour atteindre cet objectif, ces obligés financent des travaux chez les particuliers, mais aussi en entreprise et dans les copropriétés. En fonction de votre dossier et du nouvel équipement que vous achetez, opter pour ce type de chaudière à bois peut vous revenir à 0 €, ni plus ni moins !


Et pour les prix du gaz ?


Les tarifs du gaz naturel, comme ceux de l’électricité, sont réglementés pour les clients du fournisseur historique GDF Suez, désormais connu sous le nom d’ENGIE. Bonne nouvelle : au 1er juin, à la différence de la hausse des tarifs d’électricité, c’est d’une légère baisse sur leur facture dont profiteront les consommateurs de gaz. La tendance se poursuit donc depuis le début de l’année, avec une diminution fréquente des prix réglementés. Selon l’offre souscrite (B0, B1…), l’évolution se situe entre – 0,2 et – 0,5 %.


Sachez que la prime Coup de Pouce s’applique aux chaudières biomasse, mais également aux chaudières gaz à condensation TPHE (Très Haute Performance Énergétique). Si vous comptez vous débarrasser de votre chaudière électrique pour une énergie moins chère, il vous reste à choisir entre une chaudière bois et une chaudière gaz. La première ressource assure un tarif plutôt stable et attractif, tandis que la seconde évite un rechargement trop fréquent et ne demande pas un gros espace de stockage.


De même, notez qu’une nouvelle chaudière à condensation peut vous garantir jusqu’à 25 % d’économies par rapport à votre ancien modèle à gaz, selon son ancienneté et son état.


Pour compenser la hausse des tarifs d’électricité, pensez aux économies d’énergie


Malgré les fluctuations de son coût, l’électricité reste une énergie privilégiée en France. Afin de limiter l’impact de cette hausse estivale, vous pouvez agir sur votre consommation via quelques gestes simples détaillés ci-dessous. Les économies d’énergie font du bien à tout le monde : vous et votre famille, votre portefeuille, et l’environnement !


Des travaux subventionnés


L’isolation thermique constitue le meilleur moyen d’éviter les déperditions de chaleur et ainsi d’économiser de l’énergie. Les combles perdus, les planchers bas, les murs, les fenêtres… tous ces éléments peuvent bénéficier de travaux d’isolation qui diminueront vos charges d’électricité.


Pour en savoir plus sur différentes offres d’isolation à moindre coût, rendez-vous sur :


Afin de gagner du temps, découvrez dès maintenant Hellio, la nouvelle plateforme qui vous guide dans vos travaux énergétiques, qu’ils concernent une isolation thermique ou un changement de mode de chauffage.


Le remplacement d’anciens appareils


Les équipements trop anciens entraînent généralement un gaspillage considérable d’énergie. Aujourd’hui, les nouvelles technologies permettent de proposer des appareils beaucoup plus économiques. De votre vieille chaudière à fioul à vos ampoules à incandescence, pensez à renouveler votre matériel dépassé !


Des bonnes pratiques au quotidien


Enfin, il faut garder à l’esprit que les petits efforts réguliers entraînent les grosses économies à la fin du mois. Débrancher les appareils inutilisés, éteindre les lumières, ne pas chauffer les pièces inoccupées, etc. : autant de pratiques écoresponsables à adopter pour réduire votre consommation, et moins subir l’augmentation du prix de l’électricité.


Le saviez-vous ? En 2018, l’État et l’ADEME ont lancé la campagne FAIRE, pour Faciliter, Accompagner, Informer sur la Rénovation Énergétique. Ces objectifs sont poursuivis grâce à un site Internet et une charte signée par de nombreux acteurs du secteur énergétique. Ainsi, les Français y verront plus clair parmi toutes les offres, les entreprises et les aides financières.


=======

Faites des économies sur vos factures !

Remplacez votre chaudière actuelle par une chaudière à haute performance énergétique 100% gratuite

J'EN PROFITE
>>>>>>> e8f2515c88749557824098be9c277f8661911295

Prix de l’électricité en juin : pourquoi cette augmentation ?

Si vous êtes client d’un « tarif bleu » d’électricité, les tarifs sont revus à la hausse au 1er juin 2019. Ceci découle des recommandations de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) au Gouvernement (ministères de la Transition Écologique et Solidaire ainsi que de l’Économie et des Finances). Ainsi, ont été fixés différents taux en fonction de la puissance souscrite par les consommateurs résidentiels. La moyenne est établie à + 5,9 %, due à la progression du prix des matières premières à l’échelle internationale.

Pour rappel, cette augmentation ne vous concerne pas si vous êtes titulaire d’un contrat à prix fixe qui, comme son nom l’indique, garantit un prix invariable sur une période donnée. C’est notamment le cas si vous souscrivez une offre chez un autre fournisseur qu’EDF.

Une nouvelle hausse probable au mois d’août

Après juin, les clients des tarifs réglementés devraient bientôt constater un nouveau supplément sur leur facture énergétique. En effet, Jean-François Carenco - président de la Commission de Régulation de l’Énergie - a laissé entendre que les prix de l’électricité grimperaient d’1 % en août, malgré les réticences du ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Ce dernier n’a toutefois pas de pouvoir vis-à-vis des décisions de la CRE.

Chaudière à granulés : pas impactée par la hausse des tarifs d’électricité !

Vous en avez assez de l’augmentation régulière du prix de l’électricité ? La meilleure solution reste d’opter pour des équipements plus modernes, fonctionnant avec des énergies moins gourmandes. Ainsi, la chaudière à granulés, qui permet de se chauffer au bois, a des tarifs qui ont peu évolué ces dernières années. Son prix est stable depuis 10 ans ! En plus, c’est une énergie renouvelable, dite « biomasse ».

Profitez-en : le changement de votre chaudière est aujourd’hui facilité par diverses aides et incitations de l’État, dont la prime à la conversion chaudières, dite Coup de Pouce. Cette prime s’inscrit dans le dispositif des CEE - Certificats d’Économies d’Énergie - qui impose aux fournisseurs d’énergie (dits « obligés ») la réduction des kWh consommés en France. Pour atteindre cet objectif, ces obligés financent des travaux chez les particuliers, mais aussi en entreprise et dans les copropriétés. En fonction de votre dossier et du nouvel équipement que vous achetez, opter pour ce type de chaudière à bois peut vous revenir à 0 €, ni plus ni moins !

Et pour les prix du gaz ?

Les tarifs du gaz naturel, comme ceux de l’électricité, sont réglementés pour les clients du fournisseur historique GDF Suez, désormais connu sous le nom d’ENGIE. Bonne nouvelle : au 1er juin, à la différence de la hausse des tarifs d’électricité, c’est d’une légère baisse sur leur facture dont profiteront les consommateurs de gaz. La tendance se poursuit donc depuis le début de l’année, avec une diminution fréquente des prix réglementés. Selon l’offre souscrite (B0, B1…), l’évolution se situe entre – 0,2 et – 0,5 %.

Sachez que la prime Coup de Pouce s’applique aux chaudières biomasse, mais également aux chaudières gaz à condensation TPHE (Très Haute Performance Énergétique). Si vous comptez vous débarrasser de votre chaudière électrique pour une énergie moins chère, il vous reste à choisir entre une chaudière bois et une chaudière gaz. La première ressource assure un tarif plutôt stable et attractif, tandis que la seconde évite un rechargement trop fréquent et ne demande pas un gros espace de stockage.

De même, notez qu’une nouvelle chaudière à condensation peut vous garantir jusqu’à 25 % d’économies par rapport à votre ancien modèle à gaz, selon son ancienneté et son état.

Pour compenser la hausse des tarifs d’électricité, pensez aux économies d’énergie

Malgré les fluctuations de son coût, l’électricité reste une énergie privilégiée en France. Afin de limiter l’impact de cette hausse estivale, vous pouvez agir sur votre consommation via quelques gestes simples détaillés ci-dessous. Les économies d’énergie font du bien à tout le monde : vous et votre famille, votre portefeuille, et l’environnement !

Des travaux subventionnés

L’isolation thermique constitue le meilleur moyen d’éviter les déperditions de chaleur et ainsi d’économiser de l’énergie. Les combles perdus, les planchers bas, les murs, les fenêtres… tous ces éléments peuvent bénéficier de travaux d’isolation qui diminueront vos charges d’électricité.

Pour en savoir plus sur différentes offres d’isolation à moindre coût, rendez-vous sur :

Afin de gagner du temps, découvrez dès maintenant Hellio, la nouvelle plateforme qui vous guide dans vos travaux énergétiques, qu’ils concernent une isolation thermique ou un changement de mode de chauffage.

Le remplacement d’anciens appareils

Les équipements trop anciens entraînent généralement un gaspillage considérable d’énergie. Aujourd’hui, les nouvelles technologies permettent de proposer des appareils beaucoup plus économiques. De votre vieille chaudière à fioul à vos ampoules à incandescence, pensez à renouveler votre matériel dépassé !

Des bonnes pratiques au quotidien

Enfin, il faut garder à l’esprit que les petits efforts réguliers entraînent les grosses économies à la fin du mois. Débrancher les appareils inutilisés, éteindre les lumières, ne pas chauffer les pièces inoccupées, etc. : autant de pratiques écoresponsables à adopter pour réduire votre consommation, et moins subir l’augmentation du prix de l’électricité.

Le saviez-vous ? En 2018, l’État et l’ADEME ont lancé la campagne FAIRE, pour Faciliter, Accompagner, Informer sur la Rénovation Énergétique. Ces objectifs sont poursuivis grâce à un site Internet et une charte signée par de nombreux acteurs du secteur énergétique. Ainsi, les Français y verront plus clair parmi toutes les offres, les entreprises et les aides financières.

Faites des économies sur vos factures !

Remplacez votre chaudière actuelle par une chaudière à haute performance énergétique 100% gratuite

J'EN PROFITE